The last sanctuary Index du Forum
The last sanctuary
Tentez de survivre dans ce monde chaotique où la mort vous attend à chaque coin de rue.
 
The last sanctuary Index du ForumFAQRechercherS’enregistrerConnexion

:: Artificiel ::
Aller à la page: 1, 2  >
 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    The last sanctuary Index du Forum -> Soltis, La Citée Aérienne -> La Ville de Soltis -> Le Palais d'Ondore
Sujet précédent :: Sujet suivant  
Auteur Message
Yzréel
Envoyés

Hors ligne

Inscrit le: 08 Aoû 2007
Messages: 48
Localisation: Soltis
Clan: Envoyé

MessagePosté le: 02/09/2007 19:11:49    Sujet du message: Artificiel Répondre en citant

[ Le palais d'Ondore, le jardin articiel ]


L'envoyé s'était rendu dans son jardin intérieur : une immense serre où poussaient toutes sortes d'arbres, de fleurs et de plantes, le sol entièrement verdoyant.
Curieusement, les ondes porteuses de mal que transportait Yzréel s'aténuait à cet endroit... Si cela avait une explication, il était incapable de la donner, car il ne le savait pas lui-même...

Lorsque que Suzelle sera revenue, elle saura très bien où trouver son maître. Il reste généralement aux mêmes endroits, ne sortant que très peu, sauf en cas de collaboration ou de dénonciation... Et tout cela dans son propre intérêt.

° Justice, très chère Justice... Une remarquable apôtre, tendance inverse de l'empereur, contre-poids de la balance celeste, il s'en joue de si peu... °

Si Justice représente les sentiments, plus précisément et presque exclusivement l'amour, et si l'empereur est son contraire, la haine, alors que font les autres envoyés entre?

° Que fais-je au milieu de cette balance?... °

En théorie, les autres envoyés sont les soldats du Saint Empereur... Mais il n'y a plus de guerre...

° Cela fonctionne comme un trébuchet... °

Il se laissa tomber à genoux, puis en arrière, de sorte à être coucher dans l'herbe... Ici, il était sûr qu'il n'y avait ni poussière, ni crasse... La nature n'est pas crasseuse, il n'y a que les humains qui portent de la crasse.

Quel bel endroit... Vraiment!... Des centaines d'esclaves avaient amménagé cet idylle, ils y travaillèrent jour et nuit, nuit et jour, sans manger, sans boire, sans se reposer... Il fallut remplacer beaucoup de monde, car nombreux furent ceux qui s'écroulèrent morts, de faim ou de soif, d'épuisement ou de maladie, de souffrance... Qu'ils étaient agaçant, les morts! ça prend de la place, cela empêche les autres de circuler correctement pour continuer le travail, cela les effrayaient... On décida alors de précipiter les corps de la cité. Oui, l'idée était nouvelle, et Yzréel est ouvert aux nouvelles idées... Une pluie de cadavres, c'est plutôt impressionnant pour des êtres faibles...
Beaucoup ne voulèrent pas se séparer de certains corps, souvent lorsque le mort était de la famille des vivants... Pour ces petits humains-là, Yzréel décida de les précipiter avec les corps... Ainsi, ils ne seront pas séparés, et Yzréel pouvait se convaincre à tord qu'il avait commis une bonne action.

Lors de sa construction, il n'y avait qu'une infime brèche vers l'extérieur pour y apporter de l'air. Tels des vers, les humains grouillaient vers cette ouverture pour avoir de l'air, ils s'écrasaient les uns les autres, s'arrachaient les cheveux et les yeux pour passer devant, c'était peu esthétique... Fort heureusement, ils finirent vite.

Il leva sa main devant lui : le gant était toujours coupé à plusieurs endroits.

- Je te dompterai... Et t'apprivoiserai... Et tu ne pourras plus résister à ma volonté. Quel qu'en soit le prix.

° La curiosité l'amènera à moi, à moins que ma personne ne la répugne trop... Et alors? °

- je cherche depuis si longtemps, je dois approcher du but... Je demanderai à Suzelle.

° Peut-être suis-je un peu plus humain maintenant... Suzelle me le dira... °

Comme il a déjà demander à beaucoup de ses esclaves, sans doute obtiendra-t'il la même réponse que depuis des siècles...

Il posa sa main grande ouverte à l'endroit où était supposé battre son coeur.

° Suzelle... Si j'avais des sentiments, je pourrais t'aimer, c'est certain. Quel dommage que tu vieillisses, et que tu dépérisses... Tu mourras probablement sans jamais savoir ce que je pense. °

Et s'il se confiait à Justice?... Elle pourrait comprendre, mais... Il ne l'a pas invité pour cela... Et puis, il était le cadet de ses soucis sans doute... Toujours aucune réaction.
Peut-être ira-t'il dans la ville, les ruines du sanctuaire... Voilà longtemps qu'il n'était pas descendu, il voulait encore se rapprocher de ces humains. Malgré leur faiblesse innée, ils restent la plus belle et intriguante attraction des envoyés, de tous sans exeption... Même Justice.

Il n'attendait plus que le retour de Suzelle, pour avoir la réponse de sa très chère " soeur "...
Revenir en haut
Publicité






MessagePosté le: 02/09/2007 19:11:49    Sujet du message: Publicité

PublicitéSupprimer les publicités ?
Revenir en haut
Suzelle
Esclaves

Hors ligne

Inscrit le: 10 Aoû 2007
Messages: 52

MessagePosté le: 07/09/2007 21:35:29    Sujet du message: Artificiel Répondre en citant

Suzelle, fraîchement rentrée de chez Justice, alla dans la salle de musique de son maître…. Elle fut paniquée quand elle vit que tout les miroirs de la maison avait été détruit. Elle compris vite ce qui s’était passé…. Après tout le maître avait toujours eu des problèmes avec son image.

Elle avait cherché son maître dans toute les pièces de la maison, ne le trouvant pas elle fut gagnée par la panique, ce qui l’empêcher de réfléchir correctement à l’endroit où pouvait bien être son maître.


° calme toi… calme toi Suzelle, il est forcément quelque part… réfléchit… tu le sais où il est….°

Mais oui !! Pourquoi n’y avait-elle pas penser avant ! Le maître va la rendre folle un jour…

Elle se dirigea en 4eme vitesse jusqu’au jardin… un lieu que maître Yzréel adore.

Suzelle le vit… là… et couru vers lui.


-Maître…. J’ai vu les miroirs à l’intérieur… vous allez bien ?

Elle vit les précieuses gants de son maître déchirées.

- Vos… vos gants, elles sont tout déchirées… faîte moi voir vos mains, vous êtes sûrement blessé...
Revenir en haut
Yzréel
Envoyés

Hors ligne

Inscrit le: 08 Aoû 2007
Messages: 48
Localisation: Soltis
Clan: Envoyé

MessagePosté le: 07/09/2007 23:38:00    Sujet du message: Artificiel Répondre en citant

° te voilà... °

Qu'elle était toute paniquée. Et le maître, dans une complète sérénité, ne répondit absolument pas à ses questions.
Une chose l'importait dans l'immédiat.

Justice viendra-t'elle?

Il tendit sa main Suzelle pour qu'elle lui donne la réponse; sans dire un mot, sans daigner répondre ni appaiser les craintes de l'esclave, il n'attendait que la réponse.
La réponse.

Il ne regardait même pas Suzelle, il ne toisait que le vide, concentré sur ses pensées.
Revenir en haut
Suzelle
Esclaves

Hors ligne

Inscrit le: 10 Aoû 2007
Messages: 52

MessagePosté le: 07/09/2007 23:55:13    Sujet du message: Artificiel Répondre en citant

Il ne répond pas…

Quand il avait ce genre de crise seul la résultat de ce qu’il lui avait demandé l’intéressait…

Elle recula de quelque pas et lui tendit la lettre avec respect.


- Voici la réponse de l’apôtre Justice, maître… mais… maître je dois vous dire que vu le comportement de l’apôtre Justice à votre égard, je n’ai pu m’empêcher de me montrée…. indigne de vous envers l’apôtre Justice, j’ai été très impolie avec elle… je vous demande pardon…

Elle avait gardé la tête basse.
Revenir en haut
Yzréel
Envoyés

Hors ligne

Inscrit le: 08 Aoû 2007
Messages: 48
Localisation: Soltis
Clan: Envoyé

MessagePosté le: 08/09/2007 00:01:30    Sujet du message: Artificiel Répondre en citant

Il ne prêta qu'à moitié attention aux paroles de son esclave. il ouvrit la lettre doucement, sans empressement, il la parcoura en prenant tout son temps.

Il garda le silence pendant toute la lecture. Une fois celle-ci finie, il replia la lettre

- Cette lettre... Est inachevée. Pourquoi?

L'attitude de Suzelle, indigne? Elle avait été malpolie. Plus de détails détermineront son châtiment. L'attitude de Justice? Il ne lui avait pas demander de rapport, ni de parlotter avec l'apôtre. Seulement de livrer la lettre et d'apporter la réponse.
Voilà qu'elle avait désobéit.
C'était la première fois.
Et ce sera la dernière : une fois les explications données, Yzréel sévira.
Revenir en haut
Suzelle
Esclaves

Hors ligne

Inscrit le: 10 Aoû 2007
Messages: 52

MessagePosté le: 08/09/2007 00:17:12    Sujet du message: Artificiel Répondre en citant

Pour la première fois depuis son arriver dans la maison du maître, Suzelle avait peur de sa réaction…

- A mon arriver chez l’apôtre Justice, elle me proposa, après la remise de votre lettre, des sucreries à emporter… mais… je les ai refuser, elle voulait que cela reste entre elle et moi. J’ai pensée que ça serait un manque de respect envers vous et qu’il pourrait s’agir d’une forme de trahison que d’accepter ces sucreries…. Je lui ai clairement dis que je n’avais pas le temps de rester à goûter à ces pâtisseries et que vous attendiez une réponse… De là elle s’est énervée et n’a pu finir la lettre…. Puis elle a confiée la lettre à l’une de ses filles, la plus jeune voulu jouer encore quelque instant, mais je lui ai dis de me donner la lettre et je suis partie une fois qu’elle me l’avais remise…. Mais maître, elle s’est moquée de vous et des senti…. Maître… je vous demande pardon…

Jamais encore elle ne s’était retrouvée dans une telle situation avec maître Yzréel… elle était terriblement déçue par son propre comportement.
Revenir en haut
Yzréel
Envoyés

Hors ligne

Inscrit le: 08 Aoû 2007
Messages: 48
Localisation: Soltis
Clan: Envoyé

MessagePosté le: 08/09/2007 00:28:30    Sujet du message: Artificiel Répondre en citant

Un comportement inadmissible envers l'ainée des apôtres, son ainée. Cela était un comportement tout aussi inadmissible envers lui, Yzréel avait placé en elle sa responsabilité.

-Qui t'a demandé de refuser?

Il tourna son visage vers celui-ci de Suzelle

- Tu es esclave, tu dois accèder aux requêtes de tes supérieurs.

Il se leva, toujours sans se pressé

- Pas seulement moi, les autres envoyés sont des maîtres aussi. Et Justice est la premier-née avec l'empereur. Ta faute est impardonnable, si tenté que je puisse un jour accordé un pardon.

Il rehaussa ses gants fendues

-Ainsi, elle a refusé par ta faute; ton péché n'en est que plus grand, plus grave.

Sa voix restait sur le même ton, sans enervement, d'un calme effrayant; ses mots qu'il dit ensuite sonnaient faux, car il parlait de sentiments.

- c'est regrettable. Déplorable. je vais te châtier correctement, et comme il se doit.

Il avait joint ses mains dans le dos, et regardait Suzelle, d'un regard intransigeant, accusateur, celui d'un tortionnaire.
Revenir en haut
Suzelle
Esclaves

Hors ligne

Inscrit le: 10 Aoû 2007
Messages: 52

MessagePosté le: 08/09/2007 00:39:01    Sujet du message: Artificiel Répondre en citant

Elle ne bougea pas… bien que l’envie était là, elle ne bougea pas un doigt… elle osait à peine respirer.
Suzelle savait que ce petit épisode avec Justice avait mis son maître très en colère, mais elle ne l’avait jamais vu en colère contre elle, elle n’avait jamais rien fais qui pouvait l’énerver.
Elle respirait à peine.


- Maître je vous en supplie… je ne voulais manquer de respect à personne… j’irais m’excuser… je vous demande pardon…

Sans même le remarquer, les larmes lui coulait le long des joues. Sa voix… elle n’arrivait presque plus à parler non plus….
Revenir en haut
Yzréel
Envoyés

Hors ligne

Inscrit le: 08 Aoû 2007
Messages: 48
Localisation: Soltis
Clan: Envoyé

MessagePosté le: 08/09/2007 21:47:50    Sujet du message: Artificiel Répondre en citant

On le suppliait encore, et encore, et encore... Et il ne pouvait même pas ressentir la lassitude qui devrait en résulter; ces supplications incessantes, ces vaines prières, depuis sa création il les entendait.

Aujourd'hui, c'est à Suzelle de l'implorer.
Et ensuite, qui serait-ce?

L'esclave pleurait. Ses larmes, porteuses de sa peur et de sa crainte nouvelle, attira le maitre déposa ses lèvres sur les joues de Suzelle pour s'abreuver de ses pleurs, voulant ainsi s'emparer des sentiments qu'elle ressentait; cependant, il ne su dire ce qu'il en sortait.

Les sentiments...

° Si j'avais des sentiments, lui infligerais-je ce châtiment?... ... Non, je serais épris de pitié pour cette pitoyable créature. °

- Je comprends ta peur et je vais me montrer clément, esclave... Car Yzréel cherche son coeur, et seul exercer ce dernier à exister peut le faire devenir un jour...

Il leva sa main devant son visage, puis ferma le poing

- Je ne vais pas te tuer.

Yzréel rouvrit sa main, postant son regard parallèlement à sa paume

- Je vais juste te faire souffrir.

L'envoyé joigna de nouveau ses mains dans son dos, et se tourna de nouveau vers Suzelle

- Je vais te faire souffrir, de sorte à ce que jamais plus tu n'oublies qui nous sommes, et l'immense respect qui doit nous être adressé de droit divin. A ce que jamais plus tu ne désobéisses, l'idée de dévier mes ordres ne t'effleurera plus jamais. Tes pensées ne seront jamais plus que d'acomplir ton devoir, le devoir que je te donne, tu penseras ce que je veux que tu fasses. Car même si je me suis permi d'être clément, tu reste mon esclave, et je reste ton maître.


Yzréel savait qu'elle ne fuirait pas.
Il l'emmena dans une pièce sombre, dans le palais : il traversa les couloirs sans parler, sans ralentir, sans broncher pour dire à Suzelle d'arrêter de pleurer.

[ Le palais d'Ondore, la chambre noire ]

Suivit par Suzelle, il referma la porte derrière elle. Doucement, il lui ouvrit sa robe derrière, il délaça son corset, lui dénudant ainsi tout le haut du corps; il déposa le corset sur ce qui semblait être un porte manteau, puis montra du doigt à Suzelle une grande barre de fer qui prenait racine dans le sol, montait à environ 1 mètre 30 du sol, pour s'enfoncer de nouveau dans celui-ci.

-Va à cette barre, tient là des deux mains, les deux bras parallèles, dos à moi.
Revenir en haut
Suzelle
Esclaves

Hors ligne

Inscrit le: 10 Aoû 2007
Messages: 52

MessagePosté le: 08/09/2007 22:08:02    Sujet du message: Artificiel Répondre en citant

Suzelle s’en voulait terriblement d’avoir mis son maître en colère… elle qui ne voulait que son bonheur, même s’il ne le ressent pas.

Il vint déposer un baisé sur sa joue… malgré la situation, elle les trouva douce… elle les trouvait toujours douce… mais de ces lèvres pouvait également sortir des mots, des phrases cruelles. La punition qu’il lui annonça la fit trembler et elle ne put dès lors s’arrêter de pleuré.

Au moins… il n’allait pas la tuer, elle pourra continuer à le servir.

Elle trouvait la punition juste, elle était l’esclave, elle avait désobéit, il fallait donc qu’elle soit punie, c’était dans l’ordre des choses.

Sans dire un mot, elle suivit maître Yzréel…

Sa première punition… elle n’avait encore jamais était punie par maître Yzréel, même à ses début où tout ces gestes étaient maladroit.

Toujours sans laisser un mot sortir de sa bouche, elle entra dans la pièce où le maître l’emmena, il passa derrière elle. Suzelle adorait son parfum… légèrement sucré… comme du miel. Il lui ôta son corset, sans le vouloir elle frissonna quand ces mains la touchaient.

Quand il lui dit d’aller à la barre, elle fut étonnée… elle ne l’avait pas encore vu. Elle se demanda ce qu’il allait lui faire, mais il fallait qu’elle soit punie pour pouvoir être plus serviable et obéissante.

Elle alla donc à la barre se mit dans la position souhaiter par maître Yzréel.
Revenir en haut
Yzréel
Envoyés

Hors ligne

Inscrit le: 08 Aoû 2007
Messages: 48
Localisation: Soltis
Clan: Envoyé

MessagePosté le: 08/09/2007 22:50:28    Sujet du message: Artificiel Répondre en citant

Lentement, il se dirigea vers une armoire : il l'ouvrit, et y prit un fouet : arme de torture, celui-ci était très contondant, formé de lanières équipées d'un plomb en H et d'osselets en pointe : un modèle précis du chat à neuf queues.

Il sortir également un flacon d'alcool et un tissu : il versa un peu du contenu sur l'étoffe, et prit le soin de bien désinfecter les lamelles tranchantes de l'objet.

Et cela dura, dura, car chaque lame devait être parfaite.

Avec langueur il s'approcha de Suzelle, tenant le flagra dans la main gauche. Plus il s'approchait, plus le cliquetis des lamelles se faisant entendre dans la chambre noire.

Arrivé à environ un mètre de Suzelle il s'arrêta.

Il leva le bras, plia le coude, puis frappa d'un coup sec et net : sur le dos de Suzelle se déssinèrent des filets de sang, les marques des coups qu'on venait de lui porter.

La violence de son coup cassa sa cadence mortellement languissante : une fois le coup porté, il retrouvait sa monstrueuse et cruelle lenteur.
Revenir en haut
Suzelle
Esclaves

Hors ligne

Inscrit le: 10 Aoû 2007
Messages: 52

MessagePosté le: 08/09/2007 23:10:27    Sujet du message: Artificiel Répondre en citant

Ce son… Le petit cliquetis l’inquiétait… elle tourna discrètement la tête pour voir quel objet pouvait bien provoquer ce son.
Elle se mit à paniquer à la vu du fouet.. Il allait la fouetter ! Elle n’avait jamais été fouettée.

Son corps aller désormais porter la trace de sa désobéissance.

Maître Yzréel s’arrêta… quelques secondes plus tard une violente douleur se fit sentir dans son dos.

Jamais de sa jeune vie elle n’avait connu une telle douleur, elle poussa un cri si fort que sa gorge en était douloureuse. Ces jambes lâchèrent sous la douleur… elle comprenait maintenant l’utilité de la barre de fer. Les larmes avaient entièrement mouillée ces joues.

Elle respirait difficilement.

Il prenait tout son temps…. Combien de coup allait-il lui donner….

Le maître était d’une cruauté parfaite.
Revenir en haut
Yzréel
Envoyés

Hors ligne

Inscrit le: 08 Aoû 2007
Messages: 48
Localisation: Soltis
Clan: Envoyé

MessagePosté le: 08/09/2007 23:42:48    Sujet du message: Artificiel Répondre en citant

Elle fléchissa dès le premier coup; petite nature...
Elle pourra hurler tant qu'elle voudra, personne ne viendra l'aider, car personne ne l'entend, et personne ne souhaite lui accorder son secours. de toute manière, personne n'habite le palais mis à part eux deux.
Peut-être cela changera-t'il à l'avenir...

Il s'approcha encore de Suzelle, pour mettre ses longs cheveux de côtés pour ne pas les abîmés, et avoir ainsi une vue imprenable sur son dos flagellé, dans le but de constater le châtiment.

il reprit sa place à un mètre d'elle, puis recommença à la fouetter : levant la main lentement, et frappant ardement et sèchement, à intervalles réguliers de plusieurs secondes pour que la douleur s'étale sous tous ses aspects.
Il lui asseigna ainsi dix coups; car la plupart des gens succombent à moins de cinquante coups: or son but n'était de la tuer pour l'instant, c'était de la faire souffrir.
Revenir en haut
Suzelle
Esclaves

Hors ligne

Inscrit le: 10 Aoû 2007
Messages: 52

MessagePosté le: 08/09/2007 23:54:05    Sujet du message: Artificiel Répondre en citant

Elle tiendrait…. Aussi longtemps qu’il l’a fouettera elle tiendrait… pour lui. Pour lui prouver qu’elle était une bonne esclave, acceptant la punition.

Mais la douleur était si forte… son dos était en feu, elle ne sentait plus ni ces bras, ni ces jambes… elle ne sentait plus rien, mis à part le liquide chaud sortant de son corps qui lui glissait le long du dos et des jambes, allant ainsi se répandre sur le sol.

Elle tremblait, de peur, de douleur… elle ne savait pas lequel de ces sentiments avait la priorité sur l’autre.

Dix coups… dix long coup… elle cru que jamais il n’allait s’arrêter… mais le maître avait besoin d’elle et il avait dit qu’il ne la tuerait pas.

Quand il eu enfin fini, elle ne bougea pas… elle attendait les ordres du maître.
Revenir en haut
Yzréel
Envoyés

Hors ligne

Inscrit le: 08 Aoû 2007
Messages: 48
Localisation: Soltis
Clan: Envoyé

MessagePosté le: 09/09/2007 00:04:42    Sujet du message: Artificiel Répondre en citant

- Ne bouge pas.


Ces marques devaient rester, elles devaient lui brûler, elles devaient la ronger comme son impolitesse a irrité Justice, comme sa désobéissance était grave.

Retournant à l'armoire, il y prit un plus gros flacon où un sable blanc et fin reposait. Il l'ouvrit, puis renversa dans sa main quelques grammes de ces fins granulés.

C'était du sel. Du sel pour faire brûler les plaies ouvertes, un douleur atroce et presque intenable.

Toujours à la même distance il se plaça, puis d'un geste tout aussi violent que précédement, il lança le sel sur les plaies sanglantes du dos de Suzelle, et en une nuée blanche chaque grain vint se fondre dans la moindre parcelle de ses blessures
Revenir en haut
Contenu Sponsorisé






MessagePosté le: 23/05/2018 23:01:44    Sujet du message: Artificiel

Revenir en haut
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    The last sanctuary Index du Forum -> Soltis, La Citée Aérienne -> La Ville de Soltis -> Le Palais d'Ondore Toutes les heures sont au format GMT + 1 Heure
Aller à la page: 1, 2  >
Page 1 sur 2

 
Sauter vers:  

Index | Panneau d’administration | créer un forum | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
Flowers of Evil © theme by larme d'ange 2006
Powered by phpBB © 2001, 2005 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com