The last sanctuary Index du Forum
The last sanctuary
Tentez de survivre dans ce monde chaotique où la mort vous attend à chaque coin de rue.
 
The last sanctuary Index du ForumFAQRechercherS’enregistrerConnexion

:: Une absente présence ::

 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    The last sanctuary Index du Forum -> Soltis, La Citée Aérienne -> La Ville de Soltis -> Le Palais d'Ondore
Sujet précédent :: Sujet suivant  
Auteur Message
Yzréel
Envoyés

Hors ligne

Inscrit le: 08 Aoû 2007
Messages: 48
Localisation: Soltis
Clan: Envoyé

MessagePosté le: 14/08/2007 18:09:06    Sujet du message: Une absente présence Répondre en citant

[Le palais d'Ondore, les appartements de l'envoyé, la salle de l'écritoire]


La pièce baignait dans une froide clarté matinale. l'atmosphère était pesante, comme écrasée par le poids d'une pensée ruminante, obsédante, une pensée ressassée des centaines, des milliers, d'inombrables fois sans jamais toucher à une fin, un aboutissement.
L'on aurait presque pu lire ces pensées dans le climat régnant dans la pièce, on aurait pu s'attendre à ce que des mots se condensent dans ce brouillard spirituel, jusqu'à pouvoir les lire si une lointaine et troublante présence ne venait pas obscurcir la lourde nuée.

Tout semblait figé dans cette luminescence, tout semblait absent de vie, pas un mouvement ni un seul bruit, l'environnement prisonnier d'un mutisme désagréable provoquait un malaise omniprésent dans tout le palais.

Assi dans un luxurieux fauteuil de velours sombre, même l'envoyé Yzréel Ondore paraissait pétrifié par cette pensée, sa propre pensée.
Il fixait l'horizon par l'immense vitre qui occupait le mur de la salle, tout juste recouverte par de fins rideaux. Le regard stéril et pensif à la fois, il siègait d'une droiture exeptionnelle, mais bien inhabituelle. Son visage d'enfant tourné vers la grande fenêtre, il était soutenu par le poing de sa main qui se postait sous son menton. Son coude, lui, reposait sur l'accoudoir du fauteuil. Sa jambe gauche croisée sur l'autre au niveau de sa petite cheville.
Vêtu d'une tunique bleu roi, seules les manches étaient de couleur blanche; une ceinture venait le serrer à sa fine taille, il portait un collant, ou plutôt un fuseau blanc en soie, et par dessus des bottes lui arrivant à mi-cuisse , dans le ton noir ebène.

Yzréel défigea le tableau immobile en clignant d'abord des yeux, puis en tournant la tête sur le côté. Il agita ses doigts une fois, balança les yeux de haut en bas, se leva de son siège pour prendre place à l'écritoire.

Il se muni d'une plume à la pointe dorée, il saisit son encrier, et se mit à écrire.


Très chère soeur Justice,


Voilà bien longtemps que nous ne nous sommes pas vu, comme des années auparavant. C'est regrettable pour des êtres comme nous de ne pas trouver le temps pour se voir d'avantage, vous ne trouvez pas?

Le temps est long ici... Le temps ne passe plus. Tous semblent être occupés par je ne sais quelle tâche, et aucun ne décèle en lui le temps de visiter ses frères et soeurs...

Je vous sais très prise par vos occupations, cependant pourriez-vous me gratifier de votre présence l'espace d'un soir?

Je saurai me montrer un hôte de qualité à votre égard... Faîtes-moi l'immense gratulation de venir diner chez moi aux laudes, s'il vous plait, Justice...
Si vous acceptez mon invitation, je vous attendrais aux vèpres passées de neuf quarts.

Avec mes plus honnêtes respects, chère soeur


Yzréel Ondore




Une fois qu'il eut fini d'écrire, il appella d'une voix d'un calme et malsaine, d'une voix sans une once d'humanité, son esclave Suzelle : une douce créature... Sans doute une des plus douces qu'il ai connu tout au long de son existence jusqu'à présent. Et docile elle était, jamais elle n'a vasciller face à un seul de ses voeux, bien qu'il savait qu'au fond de son coeur, la peur était parfois inévitable, surtout pour une jeune fille telle qu'elle. Il l'avait acheté très jeune, très pure, et elle accepta son sort avec humilité : quoi de plus beau que de servir un envoyé? Voilà un sort triste et merveilleux : oui, la vie de la simple et petite Suzelle s'était transformée en une tragédie enchanteresse, et elle souriait chaque jour à son maître pour cela. Mais elle avait beau être aussi charmante que touchante, aussi attentionnée que douée, rien en elle ne faisait frémir l'être de l'envoyée. Elle continuait pourtant de le servir de la même façon, peut-être même avec toujours plus d'ardeur et d'attention. Elle acceptait tout, même au moment de se faire marquer par le signe d'Ondore, elle ne se plaignit même pas... Une agréable créature, Suzelle... Une créature de passage.


Dernière édition par Yzréel le 16/08/2007 19:20:48; édité 1 fois
Revenir en haut
Publicité






MessagePosté le: 14/08/2007 18:09:06    Sujet du message: Publicité

PublicitéSupprimer les publicités ?
Revenir en haut
Suzelle
Esclaves

Hors ligne

Inscrit le: 10 Aoû 2007
Messages: 52

MessagePosté le: 14/08/2007 19:30:11    Sujet du message: Une absente présence Répondre en citant

Suzelle avait entendu son maître l'appeler. Elle venait juste de finir de préparer son thé, elle mit la théière sur un plateau, accompagné d'un tasse en porcelaine et sa coupe, toute deux allant en service avec la théière. Elle prépara le plateau rapidement, y rajoutant une assiette de chocolat, qu'elle prit bien sûre à la pincette pour ne pas laisser de trace de doigts sur le glaçage des délices, puis elle ajouta une assiette avec une part de tarte encore chaude, mais pas trop... comme l'aime le maître et un autre petit plateau avec quelque pâtisserie, le maître choisira selon son envie.

La vitesse avec laquelle elle préparait ce plateau était très étonnante, et jamais elle ne reversait quoi que ce soit. Une fois seulement ça lui été arriver, c'été le lendemain de son arriver. Elle servit au maître un plateau désordonner avec des taches de café... inutile de dire que le maître ne fut pas ravie d'avoir une collation aussi mal préparée. Depuis elle lui péesente un plateau impeccable.

Agilement, elle ouvrit la porte et s'approcha de son maître, s'arrêta à la petite table où elle déposait toujours le plateau.


- Me voici maître... j'ai apportée votre plateau et votre thé est chaud.
Revenir en haut
Yzréel
Envoyés

Hors ligne

Inscrit le: 08 Aoû 2007
Messages: 48
Localisation: Soltis
Clan: Envoyé

MessagePosté le: 16/08/2007 19:20:19    Sujet du message: Une absente présence Répondre en citant

Voilà qu'elle lui amenait le thé.

Pour finir il scella la lettre dans une une enveloppe cachetée de sa marque.

En un geste franc et gracieux à la fois il glissa son bras sur l'autre accoudoir, prit appui dessus et il se leva de l'écritoire, pour prendre place à la table basse, là où Suzelle venait de déposer le plateau.

Un coup d'oeil rapide pour examiner l'excatitude du plateau, il passa son index sur la table pour inspecter la poussière : pas un seul grain.

Le bruit du tissu de ses gants immaculés lorsque qu'il frotta son index aux autres doigts fut le seul son qui bruissa dans la pièce.

Il rehaussa ses gants, prit doucement le thé, puis en bu une gorgée


-Une lettre repose sur l'écritoire. amène-là au palais de l'apôtre Justice, Suzelle
Revenir en haut
Suzelle
Esclaves

Hors ligne

Inscrit le: 10 Aoû 2007
Messages: 52

MessagePosté le: 16/08/2007 19:48:18    Sujet du message: Une absente présence Répondre en citant

Elle souriait… Elle souriait toujours. Reculent de quelques pas, la tête légèrement pour laisser son maître s’installer à son aise.
Comme chaque jours, à l’heure du thé, le maître fait toujours la même chose, il examine d’abord le plateau… bien sûre tout est toujours en ordre, puis il passe son doigt ganté sur la table, et comme toujours elle est impeccable, sans poussière, sans trace…

Aucun son dans la pièce, sauf le léger et doux son des gants de maître Yzréel.
Le thé… il appréciait le thé au goût de mûre avec une dose précise de sucre, elle le savait bien, elle avait exactement le même goût.

Quand il lui adressa la parole, elle leva doucement la tête vers lui puis vers l’écritoire.


- Bien maître…. Je lui apporte tout de suite ? Ou vous avez besoin de moi pour autre chose avant de porter cette lettre à l'apôtre Justice ?
Revenir en haut
Yzréel
Envoyés

Hors ligne

Inscrit le: 08 Aoû 2007
Messages: 48
Localisation: Soltis
Clan: Envoyé

MessagePosté le: 16/08/2007 20:01:16    Sujet du message: Une absente présence Répondre en citant

Il reposa doucement sa tasse brûlante.

- Tout de suite, Suzelle. Demande à avoir une réponse dès que l'apôtre aura pri conaissance du contenu de la lettre, si il y a le moindre problème, tu me prétexteras en tant que seule et unique raison de ta visite. Dis que c'est pour moi.
Va.


Saisissant sa petite cuillère argentée, il se mit à remuer lentement son thé... Il regardait toujours vers la fenêtre, observant le moindre rayon de lumière qui pénètrait la pièce.
Avant que l'esclave ne quitte la pièce, il entre-ouvrit les lèvres pour lui dire :

- Suzelle... Dis moi... Ce que l'on ressent lorsque que l'on envoie un message à un membre de sa famille, à qui l'on n'a pas écrit depuis fort longtemps, le sentiment qui s'éveille en les Hommes... C'est bien de l'impatience?... N'est-ce pas?
Revenir en haut
Suzelle
Esclaves

Hors ligne

Inscrit le: 10 Aoû 2007
Messages: 52

MessagePosté le: 16/08/2007 21:03:15    Sujet du message: Une absente présence Répondre en citant

Et pendant qu’il lui répondait, elle l’observait… Avec les doux rayons du soleil sur sa chevelure il avait tout d’un être parfait. Elle adorait sa manière de remuer la cuillère dans sa tasse, il le faisait avec des gestes si délicats.
Elle s’avance vers l’écritoire, prit la lettre en prenant bien soin de ne pas la froisser.
Enfin la question…. Depuis qu’elle était arrivée, il lui posait souvent se genre de question… elle avait toujours du mal à les expliquer mais s’appliquait toujours pour donner des réponses potables et compréhensive.


- eh bien, maître… ce sentiment peut varié selon les relations entres les membres de la famille et le contenu du message. Certaines personnes peuvent craindre d’envoyer le message en question, même quand il s’agit d’une bonne nouvelle, ou au contraire on est très impatient d’avoir une réponse, simplement par plaisir d’avoir des nouvelles de la personne en question. On a très envie de connaître la réponse, même quand elle est négative. Je pense… qu’il s’agit de l’impatience oui… mais pas seulement, c’est un mélange de plusieurs sentiment… l’impatience, la joie, la tristesse également quand il s’agit d’une mauvaise nouvelle à annoncer.

Suzelle était déjà près de la porte.

- Cette réponse vous convient-elle maître ?
Revenir en haut
Yzréel
Envoyés

Hors ligne

Inscrit le: 08 Aoû 2007
Messages: 48
Localisation: Soltis
Clan: Envoyé

MessagePosté le: 17/08/2007 18:56:17    Sujet du message: Une absente présence Répondre en citant

De sa place il lui fit signe de s'en aller : il souleva légèrement son bras, redressa sa main, puis balaya d'un geste lent l'air avec celle-ci.

Il remuait toujours son thé de son autre main, jusqu'à ce que Suzelle quitte la pièce. Lentement il lacha la cuillère argentée, rehaussa encore ses gants avant de se lever de sa table où reposait sa collation pour se diriger vers la fenêtre qu'il toisait depuis avant.

Se postant devant l'ouverture vitrée, il croisa les bras, chaque main soutenant le coude voisin. Après un moment de reflexion, il se mit à marcher en long et en large, allant et retournant d'une extrémité à l'autre

° alors, faisons comme si j'étais impatient... Bouleversé par tous ces sentiments de tristesse, de joie, d'exitation...°

Tout en marchant, il posa sa main droite sur son cou, passant doucement ses doigts gantés sur sa peau fine à l'aspect infantile, baigné dans la lumière du jour.

Quelques instants plus tard, il reprit place à table, pour prendre sa collation
Revenir en haut
Suzelle
Esclaves

Hors ligne

Inscrit le: 10 Aoû 2007
Messages: 52

MessagePosté le: 17/08/2007 19:41:12    Sujet du message: Une absente présence Répondre en citant

Après son geste de la main, Suzelle sorti de la pièce, alla dans sa chambre qui était bien loin de celle du maître, enfila son manteau et resta là… un moment.. À penser à son maître

°ah maître… vous ne m’avez jamais envoyé chez vos autres frères et sœurs leur porter un message… Je me demande ce que vous pouvez bien préparer…. °

Elle n’avait pas vraiment l’habitude d’aller ce » balader » comme ça. Généralement, ces journées ce ressemblait toutes. Le matin, elle se levait bien avant le maître pour faire le ménage intégralement, une fois le maître levé elle lui apporter son plateau, puis le reste de la journée c’était au bon vouloir du maître, sauf en ce qui concerne bien sûre les repas.

Suzelle partie donc apporter la lettre à l’apôtre Justice tout en se demandent ce qu’elle pourrait faire pour son maître en rentrent.
Revenir en haut
Yzréel
Envoyés

Hors ligne

Inscrit le: 08 Aoû 2007
Messages: 48
Localisation: Soltis
Clan: Envoyé

MessagePosté le: 22/08/2007 19:38:37    Sujet du message: Une absente présence Répondre en citant

Une heure s'était écoulée depuis le départ de l'esclave Suzelle. Yzréel avait prit tout son temps pour collationner, puis une fois qu'il eu fini, il se leva, toujours en direction de la fenêtre pour regarder le ciel.

Le ciel, d'où il est venu il y a longtemps... très longtemps. On dit que les humains éprouvent de la nostalgie pour le foyer natal...

La nostalgie...

Voilà un sentiment que les mortels ont bien du mal à expliquer à l'envoyé. Certains lui dirent que c'est un désir de retour, d'autres lui ont dit que c'est un manque de l'enfance, un sentiment de tristesse mêlé au bonheur des souvenirs d'antan...

Yzréel a des souvenirs, mais ne ressent rien à leur égard. Il imagina quel sentiment il pourrait bien ressentir face aux cieux : de la haine? de la vengeance? De la rancoeur peut-être, qui serait dû à sa cruelle création.

Mais rien.

Il quitta la salle les mains jointes dans son dos pour se rendre dans sa chambre, la pièce juxtaposée à la salle de l'écritoire. Marchant très doucement sans faire le moindre bruit, il trainait sans cesse derrière lui un malaise grandissant, telle une nuée qui l'entoure : il n'emet aucune chaleur humaine, il ne dégage pas non plus de froideur d'âme, juste de l'indifférence. Une indifférence qui sans aucun doute remue les entrailles des Hommes, trouble leur esprit faible, et provoque une gêne astreignante.
Comment un humain peut-îl bien ressentir le fait d'être un paradoxe pour l'eternité? Un être animé de vide...

° Un être animé de vide... Se pourrait-il que le vide soit un sentiment? °

Non, c'est une chose qu'il constate. Sans rien de plus.

Il s'assit à la coiffeuse, bien en face du miroir poli. Yzréel se regardait souvent de la sorte. Pourquoi?... Peut-être dans l'intention de percevoir autre chose que le vide.

Profondément plongé dans ses propres yeux, Yzréel cherchait... Un feu, une exaltation, une lueur, une animation,une seule étincelle, à l'affût de la moindre parcelle de vie.

° Rien... rien... rien...°

Se répètait-il, d'une pensée qui n'enclenchait que le Rien, le Rien omniprésent, le Rien obsédant, le néant de la création eternelle.

Mais si l'Empereur et Justice sont nés du néant, et que du néant sont nés leurs sentiments, peut-être que de son néant naîtra la flamme animant les passions. Il doit bien y avoir un moyen...

° Un moyen... °

Il toucha le miroir, là où il voyait son reflet

° Un moyen de sentir la vie... °

A ce même endroit, il effleura doucement le miroir comme s'il caressait son propre visage

° Rien. °

Il ne ressentait même pas de rage envers le néant effarant. Pas de frustration, pas de désir, il pensa être mort.

Cepdendant, il voulut faire comme s'il une haine rageante l'assaillait : on lui avait dit qu'un homme emplit de haine et de rage ressentait le besoin de hurler, de frapper, de briser...

° Alors brisons... °

D'un coup de poing droit et franc, il frappa le miroir en son halo et la glace se brisa en mille et un éclats, provocant une cacophonie de verre refléchissant, tout s'effrondra sur la coiffeuse, et autour... Son gant blanc se fendit à plusieurs endroits, lui evitant cependant de s'entailler la main.
Doucement il retira son poing, le mit devant lui et le regarda quelques instants.

° Pourquoi...°

- Pourquoi.

° Rien...°

- Je ne ressens rien.

° Les hommes ressentent de la rage...°

- Et moi rien.

° Alors que je suis là...°

- Et je constate que je suis vide de néant, vide de rien, remplit de néant, fait de rien, crée de toute pièce par et dans les vacuités de l'infini...

° Et toujours rien... °

-Et même pas une seule Emotion.

° Pas un tremblement... °

-Pas la moindre sensation.

° Ni un seul frisson... °

Il ferma son poing avec lenteur

-Pourquoi?


Il voulut tenter de faire frémir son coeur, rien qu'une fois, essayer d'ébranler son esprit, rien que pour un moindre ressenti.
Il se leva, empoigna la chaise où il siègeait auparavant, et alla vers le mur en face où pendait un second miroir, puis le brisa d'une violence inouïe; la chaise bien empoignée, il l'avait brandit contre la glace et se fit s'abattre les pieds contre la surface de l'objet réflechissant : son portrait s'écroula en une multitude de fractions , tel une mosaïque s'effondrant sous les coups d'un démentiel assaut.

Il poussa sa frénésie plus loin, et s'en alla détruire les miroirs dans la pièce d'eau.

° A quoi bon voir son reflet dans un miroir, si c'est pour... °

- Toiser le vide... Au bord du gouffre, sans cesse à la frontière des profondeurs de l'ether, être eternellement au seuil abyssal qui existe entre la vie et la mort...

° Ne me fait rien. °

Sans jeter un dernier coup d'oeil à l'appartement maintenant chaotique, il saisit sa tunique, unique manteau pour sortir, il l'enfila avant de s'en aller, les milliers de fragments de glace miroitant son départ.
Revenir en haut
Contenu Sponsorisé






MessagePosté le: 23/10/2018 00:17:56    Sujet du message: Une absente présence

Revenir en haut
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    The last sanctuary Index du Forum -> Soltis, La Citée Aérienne -> La Ville de Soltis -> Le Palais d'Ondore Toutes les heures sont au format GMT + 1 Heure
Page 1 sur 1

 
Sauter vers:  

Index | Panneau d’administration | créer un forum | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
Flowers of Evil © theme by larme d'ange 2006
Powered by phpBB © 2001, 2005 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com